Recherche

Nous avons longtemps cherché une bonne solution pour se rapprocher d’une installation professionnelle pour un petit volume et un petit portefeuille. Nous sommes parti de très haut : fûts cylindroconiques en inox, vrais casseroles, ... Tout ça pour se rendre compte que ce n’étais pas la peine. Nous n’avons pas encore construit cette brasserie, mais elle devrait fonctionner à merveille ou en tout cas donner des idées.

Pour le brassage

Le gros problème, c’est la taille. Avec 120 litres à tous les stades, cela devient compliqué de déplacer le matos à chaque fois. Tout doit donc être fixe. Nous avons fini par trouver la combinaison suivante :

- Un fût de transport de 150 litres. Ils sont en vente chez Brouwland à 250€. Ils ne sont pas conçus pour cette utilisation mais ils résistent à 100°. Ces cuves improvisées présentent deux inconvénients. Premièrement, les parois sont fines. Il faut donc brasser continuellement et efficacement dans 150 litres, c’est du sport. Il y a donc aussi un risque de déformation du fond de la cuve mais d’après l’équipe Brouwland, c’est plus un problème esthétique qu’autre chose. Ensuite, le rapport diamètre sur hauteur n’est pas de 1. Par chance, le fût de 150l est un de ceux qui s’en rapprochent le plus. Il a un ration de 1,3. C’est à dire que pour un diamètre de 1, il a une hauteur de 1,3. Cependant, ce n’est pas trop grave puisque la cuve ne sera pas remplie à 100% : le volume visé est 120l. Avoir une cuve de brassage plus grande que le fût de fermentation a un avantage. Le volume de moût à fermenter est réellement de 120 litres, ce qui n’est pas le cas pour une cuve de brassage de 100l, puisqu’il faut ajouter le volume du malt.
- Trois vidanges de fûts de bière de 50l. Les deux premiers serviront à l’ébullition (c’est le meilleur système que nous avons trouvé pour ne pas acheter une deuxième cuve à 250€) et le troisième aura à la fois l’usage de réserve d’eau chaude pour le lavage des drêches mais aussi pour l’ébullition.
- Trois brûleurs à gaz. Un de 9,5 kW et trois de 5kW. Le plus puissant est utilisé pour le fût de brassage de 150l. Les trois autres serviront pour l’ébullition. Nous avons trouvé un brûleur de 9,5 kW rue de Brabant (toujours à Bruxelles) pour 40€, et d’autres de 5 kW à 30€ pièce, chez Brouwland.
- Un thermomètre immersible. Comme il faut toujours veiller à ce que la température ne soit pas excessive dans le fond de la cuve, il faut avoir un thermomètre qui puisse être totalement immergé, ce qui n’est pas le cas de tous. Il y a un modèle à 86€ chez Brouwland. Cet instrument est d’autant plus nécéssaire si vous brassez avec des cuves à parois fines, comme c’est le cas ici.
- Une plaque filtre. Avec 120l d’eau et 25kg de malt, il vaut mieux avoir un bon filtre. Le plus économique est d’acheter une plaque inox de 50 cm / 50 cm. Formez une plaque de 50 cm de diamètre (celui de la cuve de brassage) à la disqueuse et perforez la. Il faut ensuite souder des pieds inox à la plaque pour lmaintenir au dessus du robinet. Un refroidisseur. On a opté pour le même système que pour l’installation de 30 litres : un tube de cuivre en spirale. Il faut cependant revoir les dimenssions, un tube de 10 m de long et de 1-1,5 cm de diamètre devrait être suffisant. Pour ne pas balancer des hl d’eau potable à l’égout, on récupère l’eau de pluie. Comme elle n’est jamais en contact avec la bière, ça ne pose aucun problème. - Une pompe. Pour tous les transvasements et le refroidisseur à eau de pluie, une seule pompe mobile suffit. Il existe un modèle pour foreuse qui va jusque 20l/minute. Avec un jeu de tuyaux souples, vous pouvez déplacer la pompe comme bon vous semble et faire circuler le moût de n’importe quelle cuve à n’importe quelle autre.

Pour la fermentation

Deux grosses difficultés se posent pour la fermentation : les fûts cylindroconiques (qui sont plus pratiques et qui améliorent la qualité) sont très chers, ainsi que les frigos capables d’enfermer un fût de 120l.

- Un fût cylindroconique. Pour ne pas acheter en inox, il ne reste plus que le PVC. Le problème est que ces fûts ne sont pas coniques. On ne l’as pas encore fait mais il doit y avoir moyen de couper le fond d’un fût plat et d’encastrer un entonnoir du diamètre du fût avec un robinet fixé au bout. Le tout est de trouver un joint alimentaire.
- Une chambre froide. Pour garder une température fixée, il faut soit chauffer soit refroidir, en fonction de la température ambiante. Pour chauffer, il suffit d’une ampoule raccordée à un thermostat. Pour refroidir, on laisse le refroidisseur en cuivre dans le fermenteur. Si la température doit descendre, on fait couler de l’eau du robinet, qui est à une douzaine de degré. Pour stabiliser la température de la chambre, c’est très facile de fabriquer une isolation : des parois en bois et une isolation en laine de roche ou de verre. Pratique et économique, vous pouvez même récupérer le bois de vieilles armoires.
- Un frigo. A la place de chercher à fabriquer une chambre froide, ce qui est compliqué et coûteux, nous avons pensé à une autre solution. Beaucoup de brasseurs font leur garde en fût. Il faut donc les monopoliser longtemps et trouver un énorme frigo. La solution est peut être là. La garde ne se ferait pas en fût mais en bouteille. La fermentation durerait 2 semaines à 18-24°, on embouteille juste après, et on place les bouteilles au frigo. C’est au fonctionnement de ce détail que tient toute la cohérence de cette installation.

Liste : 1 cuve de 150 l (250€), Trois fûts de 50 l (3 x 30€), 1 brûleur à gaz de 10 kW (40€), 3 brûleurs à gaz de 5 kW (3 x 25€), 1 thermomètre immersible (86€), 1 plaque Inox pour le fond filtrant (40€), 1 balance pour le malt (50€), 4m de tube en cuivre 1 cm de diamètre (40€), 1 pompe sur foreuse (60€), 1 entonnoir PVC de 50 cm de diamètre (30€), 1 fût de fermentation de 120 l (60€), 1 aérateur à filtre stérilisable (20€), 1 grand frigo d’occasion (300€), 1 fût de 210 l pour récupérer l’eau de pluie (pas cher si récupéré), 1 double blaste (25€). Total : 1.400€.

Revenir à la page : Deux modèles de brasseries
Revenir à la page : Matériel

Revenir en haut de page